Pierre-Yves Bernard, Maître de conférences à l’Université de Nantes et chercheur au Centre de recherche en éducation de Nantes. Ses travaux reposent sur une approche socioéconomique des questions éducatives. Spécialiste du décrochage scolaire, de sa genèse à la fois comme problème public et comme expérience scolaire d’une partie de la jeunesse, il a également mené des travaux sur les effets des politiques publiques en matière de formation professionnelle initiale.

Les jeunes en situation de décrochage scolaire sont souvent présentés comme les produits de déterminismes sociaux et économiques qui les dépassent. Pourtant, quand on écoute ce qu’ils nous disent de leur expérience scolaire, ils mettent à jour un ensemble de problèmes qui, au-delà de leurs histoires personnelles, sont ceux de notre société, et plus encore de notre système éducatif. La mise à l’agenda politique du décrochage scolaire en France doit être l’occasion d'entendre ces paroles. Elles nous disent les rigidités et les logiques d’exclusion à l’œuvre dans l’école française aujourd’hui. Elles éclairent également les nombreuses initiatives innovantes qui permettent aujourd’hui de faire reculer les ruptures scolaires, et de dessiner pour l’avenir les contours d’un système éducatif renouvelé.