Dans cette intervention, je présente tout d’abord les dispositifs de lesson studies (étude de leçons) tels qu’ils sont actuellement pratiqués dans divers pays du monde. Je montrerai quelles peuvent être les forces et les limites de ces dispositifs, qui rassemblent professeurs et chercheurs dans la construction et la mise en oeuvre réitérée de séquences d’enseignement. Puis je m’attache à décrire un dispositif dérivé de celui des Lessons studies, l’ingénierie coopérative. Après avoir explicité la structure générale et les principes sur lesquels reposent une ingénierie coopérative, j’en donnerai rapidement deux exemples : l’un au premier degré, au sein du Lieu d’éducation associé à l’Ifé (Léa) « Réseau École Bretagne » ; l’autre au second degré, au sein d’un collectif travaillant au collège de Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine).

Je conclurai en dégageant quelques perspectives pour la recherche en éducation et quant à ce qu’elle peut impliquer d’évolution pour le travail des chercheurs, des professeurs, et des personnels d’encadrement.

Gérard Sensevy est professeur de sciences de l’éducation à l’Espé de Bretagne (Université de Bretagne Occidentale). Après avoir accompli un travail en didactique des mathématiques, essentiellement au premier degré, il axe principalement ses recherches, aujourd’hui, sur l’étude, en didactique, de l’enseignement et de l’apprentissage, et de leurs relations. Ses derniers travaux l’ont conduit, au sein d’un collectif national et international, à l’élaboration d’une théorie de l’action conjointe en didactique, au sein de laquelle il cherche notamment à lier la didactique à d’autres disciplines des sciences de l’homme et de la société (sciences cognitives, philosophie, anthropologie, sociologie, psychologie, linguistique, histoire).