Au sein d’un établissement réputé difficile avec 1200 élèves, une équipe d’encadrement et d’enseignants se donne les moyens d’assurer la réussite éducative pour chacun, de développer les ambitions et d’accéder aux excellences. Elle cherche pour se faire à inscrire l’établissement dans son territoire et à améliorer le vivre et le travailler ensemble.Pour y parvenir, les membres de l’équipe s’adonnent à une pédagogie différenciée appuyée sur des projets transversaux qui permettent la valorisation et l’épanouissement de tous les élèves mais aussi développent le sentiment d’appartenir à une communauté.

Conscients de la nécessité de décloisonner les disciplines afin de donner plus de sens aux apprentissages et sensibiliser davantage à leurs finalités, l’établissement a créé un dispositif de classes à projet entrant dans ce qui allait devenir les huit thématiques et permettant le développement artistiques interdisciplinaires :- La canne à sucre (Monde économique et professionnel)- Projet « chant de gorge » (culture et création artistique information /communication, citoyenneté)- « On jaden pou Manzè Mari » (corps, santé, bien-être et sécurité/ langue et culture régionale)- Je crée, je joue, j’apprends (sciences, technologie et société)- Le centenaire 14/18 (information, communication, citoyenneté /culture et création artistique) - La classe vidéo(culture et création artistique information /communication, citoyenneté)-La classe radio (culture et création artistique information /communication, citoyenneté)-Court- métrage récapitulant toutes les actions-Création du site internet du Collège.

L’engouement pour le travail en projet a fait notablement baisser l’absentéisme et a permis de « fidéliser » les élèves susceptibles de « décrocher ».Les résultats au DNB ont été très satisfaisants dans ces classes. On peut noter par ailleurs que certains élèves de SEGPA ont été inscrits au DNB dans ce cadre et ont obtenu leur diplôme, parfois même avec mention.On note aussi une amélioration de la qualité de l’orientation puisqu’aucun de ces élèves n’a été orienté par défaut.Les professeurs se sentent reconnus et légitimés dans leurs pratiques. Ainsi ils manifestent plus d’implication et ressentent davantage de bien-être dans l’exercice de leur mission. En effet, cette forme de travail modifie leurs relations avec les élèves, créant une plus grande empathie. Les effets de leurs actions sont plus visibles tant sur le comportement que sur les performances des élèves.

Le travail en équipe et en transversalité est en forte progression. De nombreux projets adossés aux programmes et inscrits sur l’année scolaire sont proposés.On note également des échanges de services avec la SEGPA (Prise en charge des non lecteurs par les PE/ accueil d’élèves de SEGPA en classe ordinaire)Des professeurs de SEGPA et professeurs d’enseignement général (Lettres modernes et PE) ont initié des co-animations.Objet d’étude traité en commun classe de SEGPA et classe ordinaire (ex projet filière canne-sucre)Enseignement d’une notion du programme général par un professeur de SPC aux élèves de SEGPA dans le cadre d’un projet portant sur les plantes médicinales (distillation d’huiles essentielles)